29 août 2021

Voici le nouveau comité d’Ottawa-Accueil

Chers amis,

Il est temps de faire connaissance. Nous sommes heureux de vous présenter les membres du nouveau bureau d’Ottawa Accueil, pour l’année 2021-2022.

Ces 7 administrateurs ont été élus le 28 mai dernier et ils se sont déjà réunis pour une première réunion avant l’été.

Voici quelques lignes sur chacun et chacune, ils vous racontent leurs arrivées à Ottawa, leurs lieux préférés dans la ville ainsi qu’une anecdote rigolote les concernant.

En espérant que cela vous donne envie de les rencontrer en personne, lors de nos prochaines activités.

Passez un merveilleux été,

Le comité


  • Stéphanie Crespy, présidente

Il était une fois, une jeune et jolie toulousaine. Stéphanie menait une vie tranquille de chasseuse de têtes, mangeait du cassoulet, des chocolatines, et s’habillait en Rauzzze… quand un beau jour, son chum lui proposa une folle aventure…. Partir en expatriation ! Non sans crainte, elle accepta. S’en suivirent deux années de safari en Afrique, trois années d’exploration de la jungle tropicale, pour finalement atterrir il y a deux ans au pays des caribous. Toujours investie auprès de la communauté française, Stéphanie devint secrétaire générale d’Ottawa Accueil… mais un beau jour la gentille Présidente Myrtille décida que son règne était révolu. Elle désigna alors Stéphanie pour lui succéder et toute la communauté valida. Et c’est ainsi que le nouveau comité proposa moultes activités.

  • Cédric Larigaldie : Trésorier

Le seul homme de la bande a plus d’un tour dans son sac. Originaire de la région parisienne, il a vécu dix ans dans les Alpes et y tenait un magasin de ski et de snowboard. Arrivé à Ottawa en 2007, il est le membre du bureau qui a vécu le plus longtemps dans la ville. Si vous le cherchez, vous pourriez le trouver à la plage de Constance Bay ou en pleine partie de golf à Kanata, où il a ouvert sa société dans la finance. Une petite anecdote ? Pendant son service militaire en 1996, Cédric était chef de char et sait donc conduire et tirer à bord d’un de ces véhicules. On sait qui conduira le minivan lors des sorties du comité !

  • Clairanne Josserand-L’Homme : Secrétaire

« Qui prend mari prend pays », pourrait être l’adage de Clairanne. Cette Corso-lyonnaise, qui était installée à Paris, s’est expatriée au Canada avec son Canadien de mari en 2015. Après quelques années à Montréal, leur famille a posé ses valises à Ottawa en août 2020, en pleine pandémie de COVID-19. Clairanne adore le Canal Rideau pour « bambaner », comme disent les Lyonnais. Son plus grand talent ? « Je ne suis pas magicienne mais je peux faire disparaitre une boite de chocolats : Ta-da ! »

  • Lucie Frouin : Conseillère

Lucie aussi a adopté les expressions canadiennes et québécoises depuis son arrivée dans la capitale canadienne en janvier 2017, avec son mari et leurs deux enfants qui étaient alors âgés de 6 et 8 ans. Elle avoue aussi avoir vécu quelques moments de solitude en utilisant des expressions bien françaises lors de ses rencontres à Ottawa. Quand on lui demande son endroit préféré, elle n’arrive pas à choisir entre l’arboretum, les musées, les balades le long de la rivière et du canal et les bons restaurants quand ils sont ouverts, sans oublier les petites criques du lac la Pêche.

  • Stéfanie Janssens : Conseillère

L’histoire canadienne de Stéfanie est pleine de péripéties, entre la rencontre d’un Canadien à Waterloo après ses études, le passage par la France, l’Australie, et enfin l’installation à Ottawa le 31 octobre 2019 avec leurs deux enfants. Vous la croiserez très certainement à pied ou à vélo sur les sentiers de la capitale nationale. Pour l’anecdote, Stéfanie a eu des sueurs froides pour l’obtention de sa résidence permanente, mais elle dispose enfin du précieux sésame. Sa ténacité n’a d’égale que sa bonne humeur !

  • Fiona Collienne : Conseillère

La seule Belge du groupe compte bien mettre un peu de surréalisme (et de bières) dans ce comité. Arrivée avec son mari canadien et leur fille en août 2018, ils ont décidé d’agrandir la famille à Ottawa. Son endroit préféré ? Le CHEO, où elle a passé sa toute première nuit à Ottawa avec une petite fille brûlante de fièvre après le voyage. Plus sérieusement, elle adore la rivière et le canal pour une séance de paddleboard ou encore se promener au parc de la Gatineau qui l’éblouit à chaque saison.

  • Frédérique Haubert : Conseillère

Arrivée à Ottawa il y a un an en pleine pandémie, l’association est devenue la famille d’accueil de Frédérique. Il y a donc beaucoup de chance que vous la croisiez lors d’une activité. Frédérique est extrêmement sportive et se transforme en coach de fitness pour les membres une fois par semaine. Elle adore aussi découvrir de nouveaux auteurs autour d’un verre lors du club de lecture mensuel. Bref, Frédérique aime partager des moments simples et doux de la vie aux quatre coins de la ville d’Ottawa et elle sera ravie de vous rencontrer grâce à l’association.

18 juin 2021

Les coups de cœur du Club Lecture

Juin 2021

Les coups de cœur du Club Lecture

Retrouvaille littéraire en terrasse ce mois-ci pour notre plus grand plaisir !
7 livres, tous genres confondus, de la limonade, un biscuit…, What Else !
Merci @Bérengère, @Julie, @Géraldine !😊

✅ Quand sort le recluse, Fred Vargas.
Un roman policier entre le monde des insectes et celui des humains…

✅ Nora Webster, Colm Toibin.
Irlande, fin des années 60, un portrait de femme…

✅ Le secret d’Helena, Lucinda Riley.
L’histoire d’une famille anglaise à Chypre…

✅ Une chance sur un milliard, Gilles Legardinier.
Un roman plein d’humour sur le sens de l’existence…

✅ Serge, Yasmina Reza.
Chronique familiale à travers un voyage à Auschwitz…

✅ Plonger, Christophe Ono-dit-Biot.
Grand Prix du roman de l’Académie Française 2013. A mi-chemin entre le roman d’amour et le roman policier.

✅ Faire surface, Margaret Atwood.
Roman mêlant polar, fantastique et critique sociale.

Le Club Lecture vous souhaite un très bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour une rentrée littéraire rayonnante !

La galerie d'images liée à cette page est réservée aux membres de l'association.

13 avril 2021

Les coups de coeur du club lecture

Mars 2021

Les coups de coeur du club lecture

Ce mois-ci nous voyageons en Iran, en Italie et en France, pour des lectures autour de la construction d’identité, de la grande et petite histoire, et surtout pour se distraire et sourire des aventures de nos héroïnes !

  • Marx et la poupée de Myriam Madjidi : née en Iran pendant la révolution, Myriam est mêlée aux activités de ses parents engagés, avant de s’exiler à Paris à l’âge de six ans. L’intégration et l’apprentissage du français est difficile pour une petite fille exigeante, mais elle finira par construire pleinement sa double identité, jouer avec la langue, la poésie et la séduction, et même aimer les croissants ! Un récit drôle et sensible sur l’immigration, prix Goncourt des lycéens.
  • La vie mensongère des adultes d’Elena Ferrante : après la saga addictive de l’Amie prodigieuse, l’auteure nous plonge dans un petit éloge du mensonge. L’enfance heureuse et protégée de Giovanna bascule à 12 ans lorsque son père dit à sa mère que leur fille semble être devenue "très laide", pire qu’elle ressemble à l’une de ses sœurs. Pour en avoir le cœur net, Giovanna cherchera à tout prix à voir cette tante...Quitter l’enfance consiste à faire l’apprentissage du mensonge et des demi-vérités, à protéger son intimité afin de construire sa propre personnalité.
  • Amateur de BD ? La page blanche de Pénélope Bagieu et Boulet : Eloïse se réveille dans Paris, assise sur un banc. Elle n’a aucun souvenir de qui elle est, de ce qu’elle fait , de ce qui l’a amené là.. Commence alors une enquête méthodique ou devrais-je dire sa quête d’identité.
    C’est drôle (Eloïse a beaucoup d’imagination), plein d’humour (la société de consommation ferait de nous des moutons..) et en même temps, le lecteur réfléchit à qui il est et ce qu’il veut faire de son existence. Les dessins sont légers, colorés et design. Une belle découverte !

Au programme le mois prochain, Serge de Yasmina Reza, une réflexion sur la filiation, les affres de la vieillesse et le devoir de mémoire.

Bonne lecture !

La galerie d'images liée à cette page est réservée aux membres de l'association.

2 mars 2021

Le temps des sucres

ou comment se sucrer le bec au sirop d’érable

Le temps des sucres

Le temps des sucres commence généralement à la fin-février et se poursuit jusqu’en avril ; un moment fort de la fin de l’hiver et du début du printemps !
Des mercures de 5 degrés Celsius durant le jour et de moins 5 degrés Celsius durant la nuit permettent à la sève de couler dans les érables.

Le saviez-vous ? Il faut 40 litres d’eau d’érable, réduite par ébullition, pour produire un litre de sirop ! 

Les cabanes à sucre de la région n’ouvrent pas leurs salles de restaurant cette année, mais vous pouvez visitez les érablières, acquérir leurs produits dans leur boutique et commander des plats à emporter.
Tout proche du centre ville, la cabane à sucre du Muséoparc Vanier est l’une des rares érablière encore active en milieu urbain, sur un terrain de 17,5 acres. Vous pouvez venir entailler un érable en famille les fins de semaine du 6-7 et 13-14 mars.
A l’Ouest d’Ottawa, Fulton’s Sugar Bush propose toute sorte d’activités, ainsi que des sentiers de promenade et de luge.
A l’Est d’Ottawa, Stanley Olde Mapple Farm propose de déguster ses produits autour d’un feu de bois.
La ferme Proulx a également ouvert la saison des sucres ; vous pouvez réserver votre visite accompagnée d’une boisson et d’un dessert.
Côté Québec, le domaine de l’Ange gardien propose des glissades sur tube et des repas à emporter.
Une belle initiative des cabanes à sucre de l’Outaouais vous permet de commander une boîte gourmande 100% locale, à aller chercher au point de cueillette le plus proche de chez vous.

La galerie d'images liée à cette page est réservée aux membres de l'association.

14 janvier 2021

Les coups de cœur du Club Lecture

Janvier 2021

Les coups de cœur du Club Lecture

A la recherche d’un nouveau livre pour occuper cette nouvelle période de confinement ?
Le mois dernier, le club lecture a voyagé en Inde, en Caroline du Sud et en Provence en France.
Je vous invite à découvrir cette nouvelle sélection.

« Amrita » de Patricia Reznikov
" L’Europe appartient à Picasso, Matisse, Braque et bien d’autres. L’Inde n’appartient qu’à moi seule." Amrita Sher-Gil est à l’Inde ce que Frida Kahlo est au Mexique. Artiste de génie, femme libre à la vie fabuleuse et tourmentée, elle a marqué l’histoire de la peinture indienne avant de disparaître brutalement à l’âge de vingt-huit ans. Lorsque Iris achète un de ses tableaux, elle se lance, fascinée par son destin, sur les traces de cette artiste audacieuse, mi-hongroise, mi-indienne, espérant retrouver dans cette quête le goût de peindre qui l’a quittée depuis des années.

« Frangines » d’Adèle Bréau
Pour la première fois depuis le drame de l’année précédente, les trois sœurs, Mathilde, Violette et Louise Carpentier se réunissent dans la maison familiale, La Garrigue, à Saint-Rémy en Provence. Les retrouvailles prennent alors des allures de thérapie familiale où les secrets enfouis refont surface.

« Les filles de l’été » de Mary Alice Monroe
Dans cette trilogie qui se déroule à Sullivan’s Island, en Caroline du Sud, Mary Alice Monroe, auteure à succès du New York Times, dresse le portrait des relations complexes entre trois demi-sœurs vivant aux quatre coins du pays et de leur grand-mère déterminée à les aider à redécouvrir les liens qui les unissent.

30 novembre 2020

Les coups de coeur du club lecture

Cinq livres que nous avons aimés à découvrir sans tarder !

Les coups de coeur du club lecture

Notre premier club lecture s’est réuni jeudi 26 novembre et nous avons avions apporté chacune un de nos livres préférés ou lu récemment, afin de partager ce qui nous a particulièrement plu et touché. Découvrez notre sélection, très variée dans les genres et la provenance des auteurs :

  • "Les yeux de Sophie", de Jojo Moyes : une histoire croisée entre le destin de Sophie pendant la première guerre mondiale à Paris et celui de Liv cent ans plus tard à Londres, liées par un mystérieux tableau. Un beau roman d’amour et de suspense qui se lit d’une traite, par l’auteur de la trilogie à succès "Avant toi/Après toi/Après tout"
  • "Les testaments" de Margart Atwood : l’incroyable suite de la "Servante écarlate", écrite 30 après, roman de science-fiction (ou d’anticipation) d’une société qui asservit les femmes à de simples fins reproductives ou des rôles de servantes. Une histoire qui fait froid dans le dos tant certaines dérives actuelles nous rappellent que les droits des femmes ne sont jamais acquis. Margaret Artwood est née à Ottawa et réside à Toronto, c’est l’une des plus prolifiques auteures canadiennes.
  • "De pierre et d’os" de Bérengère Cournut  : une jeune Inuit se retrouve séparée de sa famille lorsque la banquise se fend, et survit en chassant, pêchant et en rencontrant d’autres familles. On suit son destin tout en découvrant la vie quotidienne et la culture Inuit, teintée de chamanisme. Un joli roman quasi documentaire, accompagné de photos en noir et blanc et de chants traditionnels, écrit par une auteure française qui s’est plongée dans la culture Inuit.
  • "Piano Ostinato" de Ségolène Dargnies  : un premier roman d’une jeune auteure qui raconte l’histoire d’un pianiste empêché de jouer en raison d’une maladie. Il s’accroche pour continuer à vivre et se noie au sens propre et figuré dans la natation et dans un concerto de Schumann. Un beau style, rythmé et élégant comme une partition, et souvent drôle.
  • "Les femmes de" de Caterina Bonvicini : ce roman italien raconte une soirée de Noël dans la bourgeoisie milanaise, Autour de la table, sept femmes attendent un homme. Ce sont toutes les femmes de la vie de Vittorio, un écrivain à la carrière déclinante. Sont présentes sa mère et sa soeur, mais aussi sa femme, son ex-femme et son amante, sa fille adulte et la benjamine, adolescente. Mais celui-ci ne se montre pas. On découvre les rivalités puis la complicité des ses femmes dans ce roman au suspense quasi policier.
26 novembre 2020

Joris Larigaldie, un chef dans votre cuisine

ou presque !

Envie de cuisiner avec un chef, de découvrir ses astuces et ses recettes ?

Joris Larigaldie, un chef dans votre cuisine

Joris Larigaldie est le chef exécutif de l’hôtel de luxe le W Montreal, sur le square victoria de Montréal, depuis bientôt deux ans.
Il a commencé sa carrière de cuisinier il y a plus de 15 ans à Paris, puis il s’est formé dans les Alpes, en Provence, à Londres, à Copenhague et finalement dans les cantons de l’est avant de s’installer à Montréal.

Un chef cosmopolite donc !

Il a reçu plusieurs fois la distinction des quatre diamants remis par le CAA et il a également obtenu deux toques au guide Gault et Millau !
Il est membre de l’académie culinaire de France et fait partie de l’équipe du Bocuse d’Or du Canada.

Son style de cuisine est toujours en relation avec le terroir, avec ses artisans. Il aime les saveurs simples, claires et la finesse des grand classiques français.

Quand il n’est pas en cuisine, il est tour à tour peintre ( www.jorislarigaldie.com ), écrivain et assistant de recherche pour le HEC !

Envie de cuisiner avec Joris virtuellement ? Rejoignez-le lors des matinées du mercredi au détour d’une nouvelle recette à chaque fois !

La galerie d'images liée à cette page est réservée aux membres de l'association.

18 octobre 2020

Où s’équiper pour l’hiver ?

Pour passer un bon hiver au Canada, il est important d’être bien équipé ! Découvrez nos conseils et bonnes adresses.

Où s'équiper pour l'hiver ?

Voici quelques conseils et bonnes adresses pour bien se préparer à affronter les premiers froids ! Et si vous aimez les sports d’hiver, vous pourrez ainsi vous régaler....

Tout d’abord, portez plusieurs couches de vêtements : le principe des 3 couches consiste à porter plusieurs épaisseurs de vêtements, dont les plus près du corps laissent facilement échapper la transpiration.
Prévoyez pour une journée d’excursion :

  • 2 paires de chaussettes : une épaisse et une mince, de façon à pouvoir superposer. La laine est un excellent isolant.
  • 1 ensemble de sous-vêtements chauds, de type Damart, couvrant les bras et les jambes. Évitez le coton et privilégiez le synthétique, qui respire plus.
  • 1 pull (chandail) de laine ou de « polaire ».
  • 1 veste chaude à manches longues.
  • 1 pantalon ample, style jogging.
  • 1 paire de moufles (mitaines) sont plus chaudes que les gants.
  • 1 petite paire de gants de laine pour mettre sous les moufles.
  • 1 bonnet de laine (ou tuque) car la plus grande perte de chaleur (70%) survient au niveau de la tête
  • 1 écharpe ou un cache-cou.
  • des chaussures ou bottes fourrées
  • Crème solaire, baume pour les lèvres, crème hydratante pour le visage et les lunettes de soleil.

Lorsqu’il y a du vent, la capuche par dessus le bonnet vous protégeront.
Attention aux risques d’engelure : vérifiez la peau des touts petits.
Hydratez-vous bien tout au long de la journée.
Pour bien planifier vos déplacements et surtout les jours de tempêtes, vérifiez régulièrement les sites d’environnement Canada ou de météo média.

Voici quelques adresses pour s’équiper sans se ruiner :
Pour les vêtements chauds :

  • MEC Ottawa, sur Richmond St dans le quartier animé de Westboro
  • SAIL dans le mall de Trainyards
  • Décathlon à Saint Laurent
  • Sport Expert au centre Rideau et aux Promenades de Gatineau

Pour acheter neuf ou d’occasion, ou louer à la saison (très pratique) :

  • Sport Echange Outaouais à Gatineau : un bon choix de patins, skis de fond et de pistes, vêtement neufs et d’occasion.
  • Play it Again sur Bank St vers Alta Vista

Les adhérents de notre association bénéficient d’une promotion de 15% sur tous les articles de sport des magasins Kunstadt de la région (hors locations).

Ils sont au nombre de 4, situés à :

  • 58 Chemin Old Chelsea Chelsea, QC J9B 1K9
  • 680 Bank St, Ottawa, ON K1S 3T9
  • 1583 Bank St, Ottawa, ON K1H 7Z3
  • 462 Hazeldean rd. Kanata, Ontario K2L1V3
    Vous pouvez découvrir les boutiques et leur offre sur leur site internet ici : https://kunstadt.com

Et si vous préférez la location à l’achat, les magasins Kunstadt vous proposent des tarifs concurrentiels :

  • Enfant $180 ( bottes, bâtons et skis) pour la saison
  • Adulte $230 ( bottes, bâtons et skis) pour la saison

Sachez qu’il y a toujours des professionnels francophones pour vous accompagner dans le choix de votre matériel dans les boutiques si besoin. Pour profiter de cet avantage promotionnel, n’oubliez pas de mentionner votre adhésion au club Ottawa Accueil, nous sommes maintenant présents dans leur base de données !

22 septembre 2020

Où profiter des belles couleurs d’automne à Ottawa ?

L’automne est en avance cette année et les arbres se parent déjà de magnifiques couleurs ! Voici nos meilleurs endroits pour faire une balade et immortaliser en photo cette belle saison.
 

Où profiter des belles couleurs d'automne à Ottawa ?

L’arboretum du Dominion, à quelques minutes de marche du lac Dow et du canal Rideau, abrite plus de 2 000 variétés d’arbres et d’arbustes, le mélange idéal pour prendre de superbes photos. Vous pouvez suivre l’un des nombreux petits sentiers à pied ou en vélo, ou louer un canoe ou un pédalo au pavillon du lac Dow (ouvert jusqu’à mi-octobre).

Dans le centre d’Ottawa, le Marché By  est l’un des meilleurs endroits pour prendre des photos des belles citrouilles et des étalages de fruits d’automne. Faites un saut à la boulangerie française Moulin de Provence pour goûter aux cookies décorés pour l’automne. Le parc Major Hill offre également de très beaux points de vue sur la colline du Parlement et le parc de la Gatineau au loin.

Le parc de la Gatineau célèbre chaque année le Coloris Automnal, attention aux places de parking limitées ! (il vaut mieux venir tôt le matin ou après 15h). Le domaine MacKenzie King ou le sentier du Mont-King (plus difficile) permettent de profiter des magnifiques paysages et points de vue.

Pour une autre excursion à la journée, le belvédère Eagles Nest  situé à Calabogie à environ une heure à l’Ouest d’Ottawa est une randonnée facile de 1,5 kilomètre qui culmine avec une vue panoramique époustouflante au sommet d’une falaise haute de 120 mètres !

Enfin on ne se lasse pas de la promenade et des paysages enchanteurs de la tourbière Mer Bleue, qui se trouve à 20 minutes en voiture à l’est d’Ottawa. Cette tourbière unique âgée de 7 700 ans offre un paysage boréal nordique et abrite des plantes et des oiseaux rares de la région que l’on repère facilement le long du sentier panoramique en bois de 1,2 kilomètre, accessible à tous.

Pour suivre l’avancée des couleurs au Québec et en Ontario, cliquez sur les cartes interactives de :

https://www.bonjourquebec.com/fr-ca/decouvrir/les-saisons/automne

https://www.ontarioparks.com/fallcolour/fr

31 juillet 2020

Visitez la campagne d’Ottawa

L’été est la meilleure saison pour une escapade champêtre dans les environs d’Ottawa. Découvrez nos bonnes adresses !

Visitez la campagne d'Ottawa

Saviez-vous que le territoire de la ville d’Ottawa est constitué à 80% de terres rurales et que plus de 1000 fermes sont en activité ? La campagne d’Ottawa regorge d’endroits à explorer à moins de 30 mn en voiture du centre ville d’Ottawa (ou en vélo si vous êtes sportif !).

Voici une petite sélection de nos meilleures addresses :

Au sud d’Ottawa, le village de Manotick au bord de la riviere Rideau abrite le charmant moulin Watson construit en 1860. Encore en activité, vous pouvez même y acheter de la farine et faire une jolie promenade dans ses environs.
Un peu plus loin, le restaurant Kelly’s landing offre une belle terrasse sur la rivière Rideau et permet de déjeuner en observant les nombreux bateaux qui passent ou accostent au ponton. Dépaysement assuré !

La ferme Proulx établie à Cumberland à l’Est d’Ottawa, propose de l’autocueillette de baies (fraises, bleuets, etc.) et un magasin pour acheter des légumes frais de la ferme. Profitez-en pour faire une promenade à la tourbière de Mer Bleue, qui abrite une faune et une flore typique du climat boréal du Nord.

A l’Ouest d’Ottawa, le village de Carp abrite un marché de producteurs fermier le samedi matin, ainsi que le musée de la guerre froide, le Diefenbunker, un incroyable bunker souterrain de 4 étages construit comme abri pour le premier ministre en cas de guerre nucléaire.
Si vous voulez goûter le vin local, le vignoble Kin propose des visites guidées et des dégustations de blanc, rouge et rosé, et même des diners le dimanche soir.

Plus d’info sur le site de Tourisme Ottawa

|